| | radar

Le labo nord-américain: LSD, démocratie sous influence, et médicaments inventés par l'IA

Joe Amon/MediaNews Group/The Denver Post, via Getty Images

Comme chaque semaine, notre correspondant à Boston, Lionel Pousaz, décrypte les dernières actualités scientifiques venues des Etats-Unis.

Johns Hopkins ouvre le premier centre de recherche psychédélique. Non vous n'hallucinez pas. Outre l’effet des champignons magiques, le centre, doté de 17 millions de dollars, va étudier des substances psychédéliques - pour la plupart illégales - telles que le LSD et la psilocybine dans le traitement des addictions et aussi de divers problèmes de santé mentale comme l'anorexie, la toxicomanie et la dépression. The New York Times (EN)

La manipulation d’information menace bien le processus décisionnel démocratique. L'expérience menée en partie par des chercheurs du MIT met en lumière la manière dont ce phénomène influence les électeurs. Non seulement les réseaux de communication (tels que les médias sociaux et les robots automatisés) peuvent déformer les perceptions des votants, mais aussi biaiser les résultats du scrutin. Ainsi lorsque les membres d'un parti sont amenés à croire que la plupart des autres votent pour l'autre camp, ils changent souvent d'avis pour éviter une impasse. Nature (EN)

Des molécules proches de médicaments générées par l’IA. En juste 21 jours, la start-up Insilico Medicine, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Toronto, est parvenue à générer 30 000 modèles de molécules ciblant une protéine impliquée dans la fibrose. Ces résultats publiés dans Nature Biotechnology montrent les potentiels de l’IA pour réduire le temps de fabrication des médicaments. Wired (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi