| | radar

Le labo du pasteur Marc Pernot, rédacteur en chef invité du Point du jour

Mindar, prêtre androïde à Kyoto. DR.

Bonjour, c’est Marc à Genève. Passionné par la Bible et les débats théologiques, attaché à cette ville en raison de mes origines, je suis depuis l'an dernier pasteur de l’Église Protestante de Genève. Voici ma sélection d’articles pour le labo:

Un robot à la place du prêtre? Personnellement, je suis tout à fait ouvert à l’idée d’une pratique religieuse à la carte. Il ne me semble pas que ce soit nécessairement négatif que certaines personnes ne soient pas religieuses du tout, que d’autres soient fidèles à leur église, leur paroisse, et que d’autres butinent de-ci, de-là. Chacun son style, son rythme. C’est comme pour les vacances, certains aiment la mer et les cocotiers. Ma femme et moi sommes plus amateurs de montagnes et de pulls bien chauds (et donc touchés par cette exposition). Dans le domaine du ressourcement en général, il me semble que la bonne «religion» ou «pratique» pour une personne est ce qui s’avère la rendre plus en forme, plus épanouie dans ce qu’elle a de meilleur. Donc pourquoi pas inventer de nouveaux médias, comme ce robot? Personnellement, je ne serais pas amateur, mais pourquoi en dégoûter les autres? Vox (EN)

Une appli pour savoir ce que je mange. Cancer du côlon: les cas augmentent chez les jeunes. Ce n’est pas une nouvelle très réjouissante, mais peut-être un appel à faire plus attention à ce que nous mangeons. Et une espérance qu’une sage règlementation nous y aidera. Par exemple en ce qui concerne le nitrite de sodium qui assaisonne joyeusement la presque totalité des charcuteries et dont on sait qu’il présente un risque? Personnellement, j’utilise Yuka, une sympathique application gratuite disponible sur divers téléphones et qui analyse la composition des rares produits transformés que j’achète. Le Matin Dimanche, avec Planète Santé (FR, Paywall )

Dieu était-il à Auschwitz? J'ai donc un grand-père genevois, qui était tanneur à Plainpalais. Il a été engagé volontaire dans l'armée française lors de la Première guerre mondiale, il a ensuite fait la connaissance de ma grand-mère. C'est un lien familial modeste avec les drames majeurs du XXe siècle. Plus important: les deux guerres, et surtout l'Holocauste, ont eu un impact considérable sur la théologie. Je me suis plongé dans ce sujet, avec plusieurs auteurs: le théologien bâlois Karl Barth (1886-1968) (article de la NZZ sur le centre qui a ouvert à Bâle autour de son travail), ou le philosophe Hans Jonas (1903-1993). Il soutient que l'existence du mal nous empêche d'accepter l'idée que Dieu peut être à la fois omniscient, tout-puissant et compréhensible. Deutschlandfunk (DE )

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi