| | radar

Le labo chinois: origine des Hans, épuration des eaux, minuscules transistors et requin-tigre

Requin-tigre. | Michael Sohn / KEYSTONE

Julie Zaugg, notre correspondante à Hong Kong, vous livre les meilleures actualités scientifiques et technologiques venues de Chine.

La Chine révise ses origines. Jusqu'ici, les Chinois appartenant à l'ethnie majoritaire Han pensaient que le berceau de leur civilisation se trouvait le long du Fleuve Jaune. Or une nouvelle étude, qui se fonde sur 20 000 échantillons d'ADN, montre qu'ils proviennent de trois groupes de population séparés, situés le long du Fleuve Jaune, du Yangtze et de la rivière des perles. Molecular Biology and Evolution (EN, Paywall)

Pas d'épuration des eaux. Une étude de Greenpeace et de l'Université de Nanjing montre qu'en Chine, les systèmes de traitement des eaux usagées ne sont pas souvent mis en service par manque de tuyaux ou par manque de volonté des autorités locales. Pire, parmi les 436 entreprises amendées par le gouvernement en 2018 pour pollution, 243 - soit 56 % - étaient des usines d'épuration. SCMP (EN)

Le plus petit transistor du monde. Une équipe de l'Institut de microélectronique de l'Académie chinoise des sciences de Pékin a développé un minuscule transistor d'une taille de trois nanomètres, soit l'équivalent d'un filament d'ADN. Jusqu'à présent, les plus petits faisaient sept nanomètres. Or, plus ils sont compacts, plus on peut en caser sur une puce informatique, augmentant sensiblement sa performance. IEEE Electron Device Letters (EN, Paywall)

Un encas tombé du ciel. On savait que le requin-tigre, un redoutable prédateur, aimait se nourrir de pélicans, de cormorans et de goélands. Mais une nouvelle étude montre que les oiseaux terrestres, comme les passereaux, figurent également sur son menu. Ecology (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi