| | news

Le labo asiatique: rhinocéros, génie génétique et ultrasons

Un rhinocéros de Sumatra | Domaine public

Chaque semaine, notre correspondante à Hong-Kong Julie Zaugg décrypte les dernières innovations scientifiques et techniques du continent asiatique.

Surveiller sans regarder. Des chercheurs de l'université technologique de Wuhan ont développé un appareil qui permet de détecter une série de mouvements grâce à l'usage de sons à ultra haute fréquence, non perceptibles par l'oreille humaine. La méthode est utilisée par les chauves-souris pour se repérer dans l'espace. Cela permet de détecter si une personne âgée a fait une chute.

Applied Physics Letters (EN, Paywall)

Modifier des embryons. L'Institut de sciences biologiques de Shanghai a trouvé le moyen de tripler l'efficacité de l'outil de modification génétique CRISPR, en le déployant lorsque le zygote a déjà commencé à se multiplier. Ils s'en sont servis pour éliminer un gène responsable d'une malformation, obtenant un taux de succès de 80 %.

Genome Biology (EN, Paywall)

Rhinocéross en danger. Le décès fin mai de Tam, le dernier rhinocéros mâle de Sumatra vivant en Malaisie, a secoué les esprits. Il ne reste plus qu'une femelle dans ce pays. L'île de Sumatra en Indonésie est désormais le dernier sanctuaire de cet animal. Elle en abriterait 30 à 100. Conscients de l'urgence, Kuala Lumpur et Jakarta ont annoncé ce week-end un plan commun pour sauvegarder les derniers spécimens.

The Star (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi