| | radar

Le labo américain: origine de la vie, Google et espèces menacées

qimono / pixabay

Comme chaque semaine, notre correspondant à Boston, Lionel Pousaz, décrypte les dernières actualités scientifiques venues des Etats-Unis.

De nouveaux indices sur l’origine de la vie. Les cellules comportent au moins trois éléments: des acides gras pour former une membrane protectrice, des acides aminés pour composer des protéines et de l’ARN - le cousin de l’ADN. Dans PNAS, des scientifiques de Seattle montrent comment, dans une solution saline, les deux premiers composants s’organisent spontanément en une protocellule stable. The Atlantic (EN)

Google, une culture d’entreprise sous tension. L’image de Google, ce sont des employés encouragés à la dissidence, une ode à la diversité arrosée de frappuccinos, ponctuée de parties de ping-pong et chapeautée par une philosophie résumée en ces simples mots: «Don’t be evil». Mais la firme de Mountain View peine à concilier cette culture d’entreprise avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et la montée en puissance de l’«alt-right», jusque dans ses propres rangs. Wired (EN)

Washington affaiblit la protection des espèces menacées. Le gouvernement US a remanié la loi fédérale sur la protection des espèces en danger. Acclamé pour le sauvetage du pygargue à tête blanche, du grizzly ou de l’alligator américain, cet appareil législatif devra désormais répondre à des impératifs économiques. Il sera également plus facile de retirer des espèces de la liste, et les enjeux climatiques seront largement écartés des critères de sauvegarde. New York Times (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi