| | radar

Le labo africain: pétrole ghanéen, déchetterie digitale et boom du khat

Agbogbloshie/Wikimedia Commons

Le Ghana va doubler sa production pétrolière. Petit joueur dans l’arène des hydrocarbures africains, le Ghana va passer de 200’000 barils par jour à 420’000 d’ici à 2023. Cette montée en puissance est en grande partie due aux nouveaux gisements découverts par la start-up norvégienne Aker sur le bloc pétrolier offshore de Tano Cape Three points. Une manne qui permet d’assurer la place de ce petit Etat d’Afrique de l’Ouest parmi les économies les plus florissantes du continent. The Africa Report (EN)

De déchetterie digitale à tremplin vers l’emploi? Au Ghana, le revers du développement économique s’appelle Agbogbloshie, une immense décharge pour produits électroniques venus d’Europe et des Etats-Unis. Machines à laver, ordinateurs, téléphones portables sont brûlés pour en récupérer les métaux précieux. 80’000 personnes vivent et travaillent sur site. Pourtant, cette «Sodome ghanéenne» pourrait devenir un lieu d’innovation et d’emplois formels selon Alison Stowell, chercheuse en «e-waste» de l’Université de Lancaster. The Conversation (EN)

La folie de l’or vert éthiopien. Drogue illégale en Europe, plante sacrée en Afrique de l’Est, le khat connaît un boom économique en Ethiopie. Entre 2000 et 2015, la superficie des fermes a augmenté de 160% et la production de 246%, dépassant même le café à l’exportation. Les étudiants en consomment pour réussir leurs examens et les fermiers pour se donner du courage. Ils sont nombreux à abandonner leurs cultures vivrières pour celle de l’or vert. Le Monde Afrique (FR, Paywall)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi