| | interview

Martine Rebetez: «Le coût de l’inaction climatique va être faramineux»

Le Cervin | Florent Hiard

Les glaciers de haute montagne, comme ceux rencontrés en Suisse, ont fait l’objet d’un chapitre entier dans le dernier rapport du Giec sur les océans et la cryosphère, publié ce mercredi 25 septembre.

Martine Rebetez est professeure de climatologie à l’Université de Neuchâtel et de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Elle détaille pour Heidi.news ce que signifie ce rapport pour la Suisse.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi