| | radar

Le cancer de la moule peut métastaser à un océan de distance

Shutterstock / Kos Rudenko

Une équipe de recherche internationale a établi la transmission de cellules cancéreuses entre espèces de moules distantes de milliers de kilomètres, du Canada vers l’Europe et l’Amérique du sud. C’est sans doute l’action humaine (navires de pêche) qui a permis une dissémination sur une telle distance. Le New York Times se fait l’écho de cette découverte publiée dans la revue eLife et revient sur le phénomène fascinant de cancer transmissible chez l’animal.

Pourquoi c’est intéressant. Le cancer débute par une tumeur primaire puis se dissémine via le sang ou la lymphe pour former des métastases dans l’organisme. Une vraie «success story» évolutive, à l’échelle cellulaire. Mais les recherches en biologie animale montrent la possibilité (rare) d’une transmission du cancer entre individus, voire entre espèces: par morsure chez les diables de Tasmanie, via l’accouplement. On ne connaît heureusement aucun mécanisme de ce type chez l’humain.

link

À lire dans le New York Times

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi