Reservé aux abonnés

La police de Palerme est hackée, la Mafia se frotte les mains

Policiers en tenue d'apparat le 14 juillet 2021 pour la fête de Sainte-Rosalie, la patronne de Palerme | Photo Francesco Bellina

Le 2 juin dernier, des hackeurs liés à l’organisation criminelle d’origine russe Vice Society ont pénétré les serveurs de la ville de Palerme. Parmi les secteurs touchés, il y a l’administration, les hôpitaux, mais également la police municipale. Toutes les caméras de surveillance de la ville ont dû être éteintes et les pirates ont exigé une rançon. La municipalité ayant refusé de payer, des milliers de ses documents sont désormais accessibles. Le groupe de hackers est le même que celui ayant piraté les données de la ville de Rolle, dans le canton de Vaud, à l’été 2021.

Pourquoi c’est important Cette faille informatique n’a toujours pas été colmatée. Au-delà des dégâts à Palerme et des risques qu’elle fait courir à des policiers, dont beaucoup sont mobilisés par la lute contre la Mafia, elle pourrait permettre à ces pirates – ou à d’autres – de pénétrer des structures sensibles de l’Etat italien. Cela semble être déjà le cas d’un grand hôpital à Milan ainsi que de l’Université de Pise.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous