news

La nouvelle norme sur la pollution des navires sera difficile à appliquer, faute de carburant adapté

Navire dans le port de Saint-Louis du Rhône, près de Marseille | Roberto Venturini - Creative Commons

La transition vers des carburants de navires plus propres se fera dans le « chaos», a averti l’Union des armateurs grecs (EN). Selon l’organisation, les compagnies pétrolières n’ont pas fait ce qu’il fallait pour produire assez de combustible à teneur réduite en soufre.

Pourquoi on vous en parle. Le 1er janvier 2020, les navires devront utiliser un carburant contenant au plus 0,5% de soufre en masse, contre 3,5% jusqu’à présent (et 0,1% dans les zones à émissions contrôlées, dont la norme ne changera pas). Décidée en octobre 2008, et confirmée huit ans plus tard par l’Organisation maritime internationale, cette mesure doit contribuer à réduire les émissions de gaz soufrés.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre

Lire aussi