| Radar

La fuite désespérée de jeunes hongkongais prodémocratie par la mer

Des familles des 12 ayant pris la fuite donnent une conférence de presse à visage couvert pour cacher leur identité. Photo: Keystone/AP/KIN CHEUNG

Ils défendaient les libertés et la démocratie pendant les manifestations de 2019. Mais, sous le coup de poursuites judiciaires pour certains, ils ont pris la mer clandestinement le 23 août pour demander l'asile politique. Ils ont été interceptés par les autorités chinoises qui les détiennent depuis les accusant d'être des «séparatistes».

Pourquoi c’est inquiétant. Les familles ont exprimé samedi leur inquiétude sur le sort ces 12 personnes à qui la Chine refuse tout contact avec leurs proches ou leurs avocats. La loi de sécurité nationale imposée par Pékin le 30 juin a fait taire une opposition à l’élan entravé par le virus depuis janvier.

link

RTHK

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi