La France rend hommage aux treize militaires français morts au Mali

(AP/ECPAD/WILLIAM JAMES)

Deux hélicoptères poursuivant des djihadistes dans le centre-est du pays sont entrés en collision causant le décès des équipages. C’est la plus lourde perte de l’armée française depuis l’attentat contre le bâtiment Drakkar, en 1983 à Beyrouth, qui avait tué 58 soldats. Un incident qui interroge sur la stratégie des forces françaises et leur présence au Sahel, de plus en plus critiquée.

link

Le Monde