Cheryl Hicks (au centre), directrice de la Toilet Board Coalition de Genève, ici lors d'une démonstration à la «Reinvented Toilet Expo» de Pékin en novembre 2018, sur le stand de la société d'ingénierie zurichoise Helbling. | Arnaud Robert pour Heidi.news
La révolution des toilettes | épisode № 09

La femme qui parle des toilettes comme d’une mine d’or

Où l’on découvre qu’une coalition internationale, basée à Genève, considère que les toilettes du troisième millénaire ne coûteront rien, ni à leurs propriétaires ni à l’environnement. Elles rapporteront des milliards de dollars.

Un trou, deux fosses, pas ou peu d’eau.

On ne peut pas dire que les dizaines de millions de latrines édifiées en Inde depuis 2014 constituent une révolution technologique. Elles ne sont pas là pour ça, mais pour réduire de manière décisive le taux de défécation à l’air libre et donc les maladies et les morts associées.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre