| | radar

La constellation Starlink continue de gêner les observations des astronomes

Cliff Johnson, Clara Martínez-Vázquez, DELVE Survey

Les 60 nouveaux satellites venus rejoindre début novembre la constellation Starlink, de SpaceX — l’enjeu étant d’améliorer la couverture internet par satellite — ne font pas que des heureux. A commencer par des astronomes professionnels dans un observatoire du nord du Chili, qui voient déjà certaines de leurs observations compromises par la constellation de 120 satellites, raconte le New Scientist.

Pourquoi c’est important. En juin, après le lancement des premiers satellites de la constellation, l’Union internationale astronomique s’inquiétait déjà de la pollution lumineuse provoquée par ces satellites en orbite basse. Elon Musk avait alors rétorqué que Starlink ne serait, à terme, pas visible la nuit. Le problème semble en tout cas se poser pour l’Observatoire interaméricain du Cerro Tololo (CTIO), qui a déclaré dans un communiqué considérer ces satellites comme une «nuisance». La firme SpaceX, qui aurait l’intention de lancer jusqu’à 30’000 de ces petits satellites, affirme pour sa part être prête à relever l’orbite de ses satellites pour limiter leur impact sur les activités astronomiques.

link

Lire l'article publié par le New Scientist

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi