| | news

L'Ocean Mapping Expedition revient avec 4 ans de données sur les pollutions marines

Le Fleur de Passion, voilier utilisé lors de l'Ocean Mapping Expedition | Fondation Pacifique

The Ocean Mapping Expedition, organisée par la Fondation Pacifique, basée à Genève, vient de toucher à sa fin. Son voilier Fleur de Passion a accosté vendredi 6 septembre à Séville, après avoir sillonné le monde pendant 4 ans. Avec un enjeu de taille: cartographier les différentes pollutions (plastique, sonore et gaz à effet de serre) qui touchent le monde marin.

Pourquoi c’est important. L’état des océans est une préoccupation récurrente. Mais la recherche manque encore de données précises, au point que les Nations Unies s’apprêtent à lancer, en 2021, la Décennie internationale des sciences océaniques pour le développement durable.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi