| radar

L'astronaute Kathryn Sullivan devient la première femme à atteindre... le fond de l'océan

L'astronaute Kathryn D. Sullivan observe la Terre depuis la cabine de la navette Challenger,le 6 octobre 1984 |NASA

Elle est la première femme a être allée au plus profond de l’océan, 36 ans après avoir été la première Américaine à avoir fait une sortie dans l’espace. A 68 ans, l’astronaute américaine Kathryn Sullivan a atteint entre dimanche 7 et lundi 8 juin le «Challenger Deep», au fond de la fosse des Mariannes, dans le Pacifique.

Pourquoi on en parle? En cette journée mondiale de l’Océan, Dona Bertarelli regrettait dans son édition spéciale de notre newsletter que l’homme se projette tant vers l’espace alors qu’il connaît encore mal les fonds sous-marins. 550 personnes sont allées dans l’espace, douze d’entre elles ont même approché la surface de la Lune à plus de 384 400 km de la Terre, mais ceux qui sont descendu au fond de l’océan, dans la fosse des Mariannes à 11 km de fond, ne sont qu’une poignée. Parmi eux: le Suisse Jacques Piccard et l’Américain Don Walsh en 1960 puis, 50 ans plus tard, le réalisateur James Cameron. Dimanche 7 juin, deux autres humains y ont plongé ensemble: l’explorateur Victor Vescovo et l’astronaute Kathryn Sullivan.

Le défi, décrit notamment par France Info, est de taille. A cette profondeur, la pression est 1100 fois plus forte que celle sur terre, la visibilité nulle. Mais lors d’une précédente plongée, Victor Vescovo y avait trouvé… un bout de plastique.

Une fois arrivée au fond de la fosse des Mariannes, Kathryn Sullivan a relié ses deux univers. Elle a téléphoné à la station spatiale internationale, 419 kilomètres plus haut.

link

En lire plus dans The Times

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi