| | news

«J’avais étudié des centaines d’échantillons de sable et jamais rien observé de pareil»

Une plage de l'île de Miyajima, non loin d'un lieu de prélèvement de sable contenant des débris de l'explosion d'Hiroshima | そらみみ - Creative Commons

Installé en Suisse, le géologue Mario Wannier raconte comment il est parvenu, avec ses collègues, à déterminer que des échantillons de sable de la région d’Hiroshima contiennent des débris de la ville pulvérisée en 1945 par une bombe atomique.

Pourquoi c’est important. Cette découverte fortuite, née de la passion de Mario Wannier pour l’étude du sable des plages d’Asie, confirme à quel point on connaît mal ce qui se passe au sol quand une bombe atomique explose.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi