News

L’art de l’intubation et les risques pour les soignants vus par un infirmier d'unité Covid-19 aux HUG

Une banderole (Tenez Bon, Merci Pour Tout!) est suspendue devant les HUG en message de soutien au personnel soignant, le jeudi 19 mars 2020 à Genève. | KEYSTONE / Martial Trezzini

Jean* est infirmier aux HUG. Coronavirus oblige, il a été ré-affecté: direction les unités Covid-19 destinées aux patients présentant des complications. Il prend désormais quotidiennement le chemin des soins intensifs où son département installe, au même étage, une extension destinée à l’accueil des patients nécessitant une surveillance et une potentielle intubation. En attendant les premiers occupants, il se forme à de nouvelles pratiques de prises en charge. L’infirmier observe d’un œil serein et concentré une situation de crise qui restera unique dans sa carrière médicale. Témoignage.

Pourquoi c’est intéressant. Les mots de l’infirmier donnent corps au travail de ceux qui, sur le front, enfilent chaque jour, sans rechigner, gants, charlottes et masques pour soigner.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi