| news

Les producteurs américains ont payé pour vendre leur pétrole

Le crépuscule pour les producteurs américains de pétrole de schiste? Keystone / Eric Gay

Pour la première fois dans l’histoire, le prix du pétrole américain a été négatif. Les producteurs et les négociants se sont trouvés dans la situation inédite de devoir payer pour se débarrasser des barils en leur possession. Principal marché du brut aux Etats-Unis, l’indice West Texas Intermediate (WTI) a clôturé la journée de lundi 20 avril à -37,63 dollars pour un baril échangé.

Lire aussi: Dans le nouveau monde, le pétrole vaut moins que rien, et ce n’est pas une formule

Comment c’est possible. Le phénomène résulte avant tout d’un problème d’ordre logistique. Depuis l’effondrement de la demande consécutif à la crise provoquée au coronavirus et la guerre des prix que livrent la Russie et l’Arabie Saoudite aux producteurs américains, le marché se trouve dans une situation dite «contango». Dans celui-ci, les prix à terme sont plus élevés que dans l’immédiat, ce qui pousse les négociants à stocker leur pétrole brut. En mars, la ruée sur les entrepôts a été telle que les espaces disponibles font désormais défaut, en particulier à Cushing (Oklahoma), principal point de livraison aux Etats-Unis.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi