| analyse

Greta Thunberg qui rit, Regula Rytz qui pleure

L’élection au Conseil Fédéral a rendu son verdict ce mercredi dans la matinée. Il n’y aura pas de siège écolo au gouvernement malgré la vague verte des élections d’octobre. La présidente des Verts, Regula Rytz, qui attaquait le poste PLR d’Ignazio Cassis, n'a obtenu que 82 voix contre 145 pour le Tessinois.

Quelques heures plus tard, le magazine américain «Time», a révélé sa couverture désignant la personnalité phare de 2019. Très attendue à chaque fin d’année, elle est tombée comme une évidence ce 11 décembre: la personne incontournable des derniers mois est bien la jeune militante Greta Thunberg.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi