| | news

Favoriser les traitements ambulatoires grâce à une grande réforme de santé

L'hôpital universitaire de Berne. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

En cette semaine de dernière ligne droite avant les élections fédérales, nous publions chaque jour un article sur les dossiers que nous suivrons lors de cette législature. Pour vous aider à voter, nous demandons aux partis leur position sur le sujet.

La système de santé souffre de nombreux maux, dont celui de l’immobilisme. Les réformes sont presque systématiquement bloquées. Dans ce sens, la grande réforme acceptée au Conseil national le 26 septembre tient du tour de force. Le «financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires de l’assurance-maladie» (EFAS) vise à réaliser des économies se chiffrant en millards de francs. Les enjeux sont à la hauteur des tensions générées et tous les acteurs du secteur de la santé sont concernés.

De quoi on parle

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi