| | radar

Face à la pénurie d'eau au Cap, un businessman sud-africain se propose d'aller chercher un iceberg

Iceberg | NOAA/NOS/ORR

Face à la raréfaction de l’eau douce dans la ville du Cap, en Afrique du sud, un homme d’affaires remet au goût du jour l’idée de remorquer un gros iceberg pour apporter de l’eau potable.

En quoi consiste le projet. Nicholas Sloane, un spécialiste du sauvetage et du remorquage de navires, envisage de capturer un iceberg de 125 millions de tonnes en Antarctique (EN), et l’ancrer près des côtes sud-africaines.

La fonte de ce bloc géant permettrait, selon lui, de produire 60 à 150 millions de litres d’eau douce par jour. De quoi répondre à 20% des besoins d’eau du Cap, la capitale sud-africaine, pendant un an.

L’opération pourrait coûter plus 200 millions de dollars. Nicholas Sloane espère obtenir l’appui de deux banques sud-africaines et de la firme suisse Water Vision AG, spécialisée dans les techniques de production d’eau douce.

Dans les années 1970, un ingénieur français, Georges Mougin (FR), avait créé une entreprise avec un prince saoudien, pour exploiter l’eau douce des icebergs. Mais le projet n’a jamais abouti.

link

Lire l’article de Bloomberg (EN)

Lire aussi