| | twitter

Face à l'inaction de SpaceX, l'ESA a dû déplacer un satellite pour éviter une collision avec Starlink

C’est une première dans l’histoire de l’Agence spatiale européenne (ESA). Celle-ci a réalisé une manœuvre d’évitement sur le satellite Aeolus. Son risque de collision avec l’un des satellites de la constellation Starlink, mis en orbite il y a quelques mois par SpaceX, était de un pour 1000, soit dix fois plus que le seuil accepté. L’événement pourrait ouvrir un nouveau chapitre de la géopolitique du ciel, puisque SpaceX a refusé de déplacer son satellite, malgré l’antériorité d’Aeolus, lancé en 2018. Holger Krag, directeur en charge des débris spatiaux à l’ESA, explique à Forbes que cet événement pose la question des règles du trafic spatial: qui doit céder la priorité?

link

Lire notre article de présentation de la constellation de satellites Starlink

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi