| | news

Le regard des chiens a évolué pour mieux séduire les humains

En ouvrant plus largement les yeux, le chien les ferait paraître plus grands, lui donnant une expression enfantine et de tristesse. | University of Portsmouth

Si vous avez déjà eu l’impression que votre chien avait un regard particulièrement expressif, c’est normal. Les muscles de ses yeux ont évolué, à force de sélection, pour que son regard attire celui de son maître. C’est ce que conclut une étude parue ce lundi dans les PNAS (EN).

Pourquoi on vous en parle. Le chien trouve son origine dans le loup, domestiqué il y a entre 35’000 et 15’000 ans (*). L’animal a fortement évolué, à force de sélection par les humains. C’est ainsi qu’il a pu acquérir, par exemple, des gènes pour digérer l’amidon. La sélection aurait aussi favorisé certains traits génétiques qui gouvernent l’expression des yeux, pour faciliter la communication entre l’homme et le chien.

La méthodologie employée. Deux analyses ont été menées en parallèle. Dans un premier temps, des dissections sur des loups et des chiens ont permis de pointer les différences de musculature faciale. Dans un second temps, une étude comportementale a été réalisée sur 9 loups et 27 chiens lors de contact sociaux avec des humains.

Les résultats. L’étude met en lumière un développement bien plus important des muscles de la paupière supérieure et du sourcil chez le chien que chez le loup. De plus, l’étude comportementale a relevé que les chiens levaient plus souvent et plus haut les sourcils en face d’humains.

Comment les interpréter? Ces mouvements donnent au chien une expression enfantine et proche de la tristesse. Cette particularité aurait pu donner, au fil des générations, un avantage sélectif lié à meilleur nourrissage de la part des humains. Contrairement à la forme générale du corps, au comportement ou aux aptitudes physiques, qui ont fait l’objet d’une sélection consciente, ce trait morphologique aurait pu être favorisé involontairement par les humains.

(*) Les auteurs de l’article des PNAS évoquent 33’000 ans, mais les preuves avérées les plus anciennes remontent à environ 15’000 ans. Certaines études évoquent des époques jusqu’à 35’000 ans, mais leurs conclusions font l’objet de débats.

link

Lire l'article dans PNAS (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi