Reservé aux abonnés

Donald Trump, procédurier en chef

21 mars 1991, Donald Trump et son avocat (à droite) parlent à la presse devant un tribunal de Manhattan alors que le futur président exhibe un chèque de 10 millions de dollars dans son affaire de divorce et d'accord avec son ex-femme Ivana. (Photo: AP Photo/Mario Cabrera)

Donald Trump a perdu, mais il compte mener une bataille judiciaire acharnée contre l’élection de son rival démocrate Joe Biden à la Maison Blanche. De fait, il est l'un des Américains les plus procéduriers des dernières décennies.

James D. Zirin l’explique dans son livre «Donald J. Trump, plaignant en chef»: le président américain a deux mentors: son père et l'avocat Roy Cohn, qui avait notamment aidé le sénateur McCarthy à se défendre après ses accusations contre de prétendus «communistes» dans les années 1950. «Etre procédurier est dans son sang, cela le définit, et l'on ne devrait pas être surpris qu'il essaie d'instrumentaliser le système judiciaire et d'utiliser son pouvoir pour faire pencher la loi dans son sens», écrivait l'auteur, également ancien assistant procureur de New York.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous