| | chronique

Des Nobel, pour quelles universités et quels cantons?

Qu’il est difficile de ranger les lauréats suisses du prix Nobel dans des cases cantonales! Comme d’autres médias, nous avons désigné Michel Mayor et Didier Queloz comme étant “genevois”, parce que c’est à l’Observatoire de l’Université de Genève que ces deux astrophysiciens ont fait l’essentiel de leur carrière scientifique, et qu’ils se trouvaient employés par l’Université de Genève au moment de leur découverte de la première exoplanète, en 1995, depuis l’Observatoire de Haute-Provence.

Cela a déclenché une fureur certaine sur les réseaux sociaux, car Michel Mayor est né à Lausanne et a commencé ses études dans l’université de la capitale vaudoise. Didier Queloz, lui, est originaire de Saint-Brais, dans le Jura.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi