Un visiteur dans une exposition mondiale de toilettes à New Delhi. Money Sharma / EPA
La révolution des toilettes | épisode № 07

Ces vérités sur les latrines que le Premier ministre indien ne veut pas voir

Où l’on découvre que rien ne se passe comme les autorités le voudraient: les Indiens continuent de déféquer à l’air libre, même quand ils ont des latrines toutes neuves.

Une des plus grosses multinationales indiennes, Tata Group, fondée en 1868, est une des organisations qui, à travers son trust, participe à la mission Swachh Bharat, priorité du Premier ministre Modi pour éradiquer la défécation à l’air libre. Divyang Waghela dirige la Tata Water Mission:

«Il y a des acteurs internationaux qui aident le gouvernement indien, comme la Banque mondiale, l’UNICEF, mais il faut aussi des Indiens qui connaissent forcément mieux le contexte. Nous supervisons l’implémentation des toilettes dans trente-cinq districts de douze États, cela représente une population de 70 millions de personnes.»

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre