| | radar

Des chercheurs découvrent un nouveau gène impliqué dans le sommeil des petits dormeurs

Image d'illustration | masha krasnova-shabaeva / Flickr/ Creative Commons

De nombreux gènes semblent impliqués dans la régulation du sommeil. Après le gène ADRB1, dont le mode d’action a été précisé il y a quelques mois, une nouvelle étude de l’Université de Californie a mis en évidence l’importance du gène NPSR1, dont une mutation a été retrouvée chez plusieurs petits dormeurs. Ces travaux, publiés dans Science Translational Medicine, sont rapportés par Scientific American.

Pourquoi c’est préoccupant. Découvrir la ou les mutations génétiques capables de fournir un sommeil efficace en seulement 4 à 6 h quand la plupart des gens ont besoin de 8 h de repos par jour semble un objectif louable. Mais le risque, rappellent les chercheurs interrogés par le Scientific American, serait de vouloir en tirer des thérapies capables d’aligner le sommeil de tout un chacun sur celui des petits dormeurs, à des fins d’augmentation de la productivité.

link

Lire l'article publié sur Scientific American

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi