De la mort d’un freelancer

(Rebecca Zisser/HuffPos)

Il était l’un des premiers reporters sur le site du crash du MH17. Il a couvert la guerre du Donbass puis celle du Soudan du Sud. Il est mort en août 2017, à 26 ans, sous les balles de soldats, en faisant son travail. Il s’appelait Christopher Allen, mais vous ne connaissez sans doute pas son nom.

Pourquoi on en parle. Le HuffPost fait son portrait. Il faisait partie de la masse anonyme des journalistes freelance qui remplissent les pages des journaux et les émissions d’information. Avec la crise, les médias ont de plus en plus souvent recours à leur service, sans toujours donner les moyens et les assurances nécessaires à leur protection. Ce portrait rend hommage à son travail. «Les conflits méritent mieux qu’une couverture médiatique superficielle. Et être freelancer c’est avoir l’espace de dire ce qui est important», assurait-il.

link

HuffPost