Réservé aux abonnés

Avec la condamnation d'Alex Jones, la désinformation frappée au portefeuille

Leader de la complosphère mondiale, Alex Jones a notamment arrangué les foules avant l'invasion du Capitole, le 6 janvier dernier aux Etats-Unis. Keystone.

Le fondateur d'Infowars, l'un des sites de désinformation les plus prospères au monde, a été condamné à verser 1 milliard de dollars pour le tort généré par ses fake news, une première.

Le prix de la désinformation. Ce mercredi, le magnat du complotisme mondial Alex Jones a été condamné par un tribunal américain à verser 965 millions de dollars pour avoir diffusé de fausses informations au sujet de la tuerie de Sandy Hook - en 2012, 26 personnes ont été abattues par un adolescent dans cette école de la ville de Newtown, aux États-Unis.

Pourquoi c’est important. D’un montant inédit, cette condamnation ouvre la voie à la généralisation de sanctions financières pour les profiteurs de la désinformation. Alex Jones, ancien journaliste et fondateur d’InfoWars, fleuron de la désinformation en ligne, avait déjà été condamné pour avoir notamment répété que le massacre de Sandy Hook n’était qu’une mise en scène du lobby contre le port d’arme. Les familles des victimes avaient porté l’affaire en justice, pour dénoncer le préjudice moral de telles affabulations.

A lire: Heidi.news a infiltré la complosphère. Voici ce qu’il s’y passe.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter