Complotisme: le Conseil suisse de la presse donne raison à Heidi.news contre Chloé Frammery et Jean-Luc Addor

«Intérêt public prépondérant.» C’est avec ces mots que le Conseil suisse de la presse a rejeté deux plaintes à l’encontre de Heidi.news déposées par le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) et la Genevoise Chloé Frammery. Les plaignants avaient saisi l’organe à l’automne 2020, estimant que notre enquête sous couverture «Au cœur de la complosphère», publiée entre septembre et octobre 2020, violait certaines règles déontologiques.

Lire aussi notre autre Exploration sur le sujet: Complotistes, saison 2: que sont-ils devenus?

Le Conseil suisse de la presse a non seulement reconnu l’intérêt public de notre Exploration, relevant «que la mouvance que Heidi.news a choisi d’infiltrer est représentative d’un courant qui traverse aujourd’hui nombre de sociétés occidentales». Mais il a aussi estimé que «la récolte d’informations sous couverture apparaît, selon les circonstances, comme un moyen d’enquête légitime et conforme aux règles déontologiques». Et le CSP de conclure:

«En publiant la série d’articles intitulée “Au cœur de la complosphère”, Heidi.news n’a pas violé le chiffre 4 (Recherches cachées) de la “Déclaration des devoirs et des droits du/de la journaliste”.»

link

Lire la décision du Conseil suisse de la presse