| | news

Comment le climat va affecter votre santé: imaginez un coup de soleil sur vos poumons...

Illustration: Sonny Ross pour The Guardian

Les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont les plus exposés aux conditions météorologiques extrêmes et à la chaleur, mais l'impact se fait déjà sentir dans toutes les spécialités de la médecine.

Cet article a été publié à l’origine dans le «Guardian». Il est republié ici dans le cadre du partenariat de Heidi.news avec «Covering Climate Now», une collaboration de plus de 250 médias pour renforcer la couverture du réchauffement.

La crise climatique augmente et aggrave les maladies, qu’il s’agisse d’allergies saisonnières ou de maladies cardiaques et pulmonaires.

Les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont les plus exposés aux conditions météorologiques extrêmes et à l'augmentation de la chaleur. Mais l'impact de la crise climatique -pour les patients, les médecins et les chercheurs- se fait déjà sentir dans toutes les spécialités de la médecine. Le pire pourrait être à venir.

«Des recherches suggèrent que nos médicaments d'ordonnance pourraient être nocifs en raison de l'évolution des schémas thermiques», estime Aaron Bernstein, pédiatre et codirecteur du Center for Climate, Health and the Global Environment de l'Université Harvard.

«Il y a des preuves que les événements météorologiques extrêmes affectent les fournitures médicales essentielles, de sorte que nous ne pouvons pas faire les choses comme nous le ferions normalement parce que les liquides IV ne sont pas disponibles. Et il y a des preuves que les événements climatiques extrêmes coupent de plus en plus l'électricité, et c'est un énorme problème pour fournir des soins dans les établissements de santé.»

Exemple récent: une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association a révélé que les patients atteints d'un cancer du poumon qui subissent des radiations ont moins de chances de survivre lorsque les catastrophes dues aux ouragans perturbent leurs traitements.

Un autre article paru en août dans le New England Journal of Medicine présente des douzaines d'études semblables pour montrer comment la crise climatique affecte chaque pratique de la médecine. Renee Salas, co-auteure du rapport, qui enseigne la médecine d'urgence à la Harvard Medical School: «La crise climatique a des répercussions non seulement sur la santé de nos patients, mais aussi sur la façon dont nous dispensons les soins et sur notre capacité à faire notre travail. Et c'est ce qui se passe aujourd'hui.»

Allergies


IMG_6704.PNG

Le changement climatique aggrave les allergies. À mesure que les températures augmentent, les plantes produisent plus de pollen pendant de plus longues périodes, ce qui intensifie les saisons d'allergie. Des concentrations accrues de dioxyde de carbone dans l'atmosphère peuvent faire pousser davantage de plantes et causer plus de pollen de graminées, ce qui provoque des allergies chez environ 20 % des gens. Le dioxyde de carbone peut également augmenter les effets allergènes du pollen.

Neelu Tummala, spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge à la George Washington Medical Faculty affirme voir de nombreux patients souffrant de rhinite allergique, ou inflammation des fosses nasales, congestion et écoulement post-nasal.

«Autrefois, les pollens des arbres n'étaient présents qu'au printemps, les herbes ne l'étaient qu'en été et l'herbe à poux à l'automne, dit-elle. Mais le timing de ces cycles commence à se chevaucher davantage.»

L'une des patientes de Tummala, Kelly Kenney, souffrait d'allergies saisonnières mineures lorsqu'elle était enfant, mais souffre maintenant toute l'année de douleurs aux sinus, de pression aux oreilles et de congestion.

Grossesses et complications néonatales


IMG_6707.PNG

Les femmes enceintes sont plus vulnérables à la chaleur et à la pollution de l'air, laquelle est aggravée par les changements climatiques. Bruce Bekkar, un gynécologue-obstétricien de San Diego qui a cessé de pratiquer il y a six ans pour se faire activiste du climat, a compilé 68 études américaines sur l'association entre la chaleur, le smog et les particules fines et leur impact sur les naissances prématurées, le faible poids à la naissance et les morts fœtales.

M. Bekkar et ses co-auteurs ont trouvé une association significative dans 58 études sur 68 études, un corpus de recherche qui couvre 30 millions de naissances aux Etats-Unis. Il estime que les médecins devraient parler à leurs patientes de la façon dont les vagues de chaleur peuvent entraîner des naissances prématurées et de la façon dont le fait de rester loin de la pollution atmosphérique peut les aider à garder leurs enfants en bonne santé.

«Nous constatons qu'un nombre croissant d'enfants naissent déjà affaiblis par la chaleur et la pollution atmosphérique, dit-il. C'est une toute autre histoire que de penser que le changement climatique est la cause des ouragans en Floride... C'est un impact beaucoup plus envahissant et continu.»

Dans les pays en développement, les femmes enceintes peuvent également souffrir d'une pénurie de nourriture et d'eau. Les maladies transmises par les insectes - comme le virus Zika, propagé par les moustiques - constituent également un danger pour les fœtus en développement.

Maladies cardiaques et pulmonaires

La pollution de l'air s'aggrave à mesure que les températures augmentent, stressant à la fois le cœur et les poumons. La pollution par les combustibles fossiles à l'origine de la crise climatique est également liée à l'augmentation des hospitalisations et des décès dus aux maladies cardiovasculaires, ainsi qu'à l'augmentation des crises d'asthme et autres problèmes respiratoires.

Des feux de forêt plus intenses dégagent une fumée dangereuse dans l'air, comme cela a été documenté dans l'ouest des États-Unis cette année. Et les journées plus chaudes produisent plus de smog, ce que l'Association pulmonaire américaine décrit comme agissant «comme un coup de soleil sur vos poumons, qui peut déclencher une crise d'asthme».

Risques pour les enfants

Selon le rapport de Renee Salas, de Harvard, les enfants de moins de cinq ans subissent la majeure partie du fardeau des changements climatiques sur la santé. Samantha Ahdoot, pédiatre à Alexandrie, en Virginie, a soigné un enfant de 11 ans et un enfant de 13 ans qui ont quitté la Floride après qu'un ouragan a détruit leur quartier - et leur dossier médical.

L'un d'entre eux a dû subir une intervention chirurgicale pour une maladie cardiaque et a dû repartir de zéro avec un nouveau cardiologue. Dans les deux cas, le trouble déficitaire de l'attention/hyperactivité (TDAH) était plus difficile à traiter en raison de la perturbation majeure de la vie et de l'absence de dossiers sur les ajustements posologiques des médicaments. Samantha Ahdoot, qui a également fondé le groupe Virginia Clinicians for Climate Action, a vu un afflux de familles se déplacer en raison de catastrophes météorologiques.

Déshydratation et problèmes rénaux

Les journées beaucoup plus chaudes rendent plus difficile l'hydratation. Elles entraînent des déséquilibres électrolytiques, des calculs rénaux et de l'insuffisance rénale. Les patients qui ont besoin de dialyse en raison d'une insuffisance rénale peuvent avoir de la difficulté à se faire soigner lors d'événements météorologiques extrêmes.

Maladies de la peau


IMG_6709.PNG

Des températures plus élevées et l'appauvrissement de la couche d'ozone augmentent le risque de cancer de la peau. Les mêmes réfrigérants et gaz qui endommagent la couche d'ozone contribuent au changement climatique.

Maladies digestives

La chaleur est liée à des risques plus élevés de flambées de salmonelles et de campylobactéries. Les pluies extrêmes peuvent contaminer l'eau potable. Les proliférations d'algues nuisibles qui prospèrent à des températures plus élevées peuvent également causer des problèmes gastro-intestinaux.

Maladies infectieuses

L'évolution des températures et des précipitations permet à certains insectes de se propager plus loin et de transmettre le paludisme, la dengue, la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental. Le choléra d'origine hydrique et la cryptosporidiose augmentent avec la sécheresse et les inondations.

Santé mentale


IMG_6703.PNG

L'American Psychological Association a créé un guide de 69 pages sur la façon dont le changement climatique peut provoquer stress, dépression et anxiété. Le groupe regrette que «les liens avec la santé mentale ne font souvent pas partie de la discussion climat-santé».

Les personnes exposées à des conditions météorologiques extrêmes ou à des conflits violents, ou déplacées par celles-ci, courent un plus grand risque de problèmes de santé mentale. La chaleur extrême peut aussi aggraver certaines maladies mentales.

Le Howard Center for Investigative Journalism de l'Université du Maryland a constaté que les appels d'urgence liés à des troubles psychiatriques ont augmenté d'environ 40 % à Baltimore pendant l'été 2018, lorsque l'indice de chaleur a grimpé au-dessus de 39,5 degrés. Et certains médicaments psychotropes interfèrent avec la capacité de l'organisme à réguler la température, ce qui accroît la vulnérabilité à la chaleur.

Maladie neurologique

La pollution par les combustibles fossiles peut augmenter le risque d'accident vasculaire cérébral. La combustion du charbon produit également du mercure - une neurotoxine pour les fœtus. Les maladies propagées par les moustiques et les tiques augmentent les risques de problèmes neurologiques. La chaleur extrême est également liée aux maladies vasculaires cérébrales, un trouble qui affecte l'approvisionnement en sang du cerveau.

Nutrition


IMG_6712.PNG

Les émissions de dioxyde de carbone réduisent la densité nutritionnelle des cultures vivrières, diminuent les niveaux de protéines, de zinc et de fer dans les plantes et entraînent davantage de carences nutritionnelles. Les approvisionnements alimentaires sont également perturbés par la sécheresse, l'instabilité sociale et les inégalités liées au changement climatique.

Traumatismes

Les phénomènes météorologiques extrêmes, y compris les ouragans, les inondations et les feux de forêt, causent souvent des blessures physiques. Les médecins voient des fractures mineures, des blessures par écrasement et l'inhalation de fumées. La chaleur extrême est également liée à l'agression et à la violence. La crise climatique mondiale est une cause de conflits violents et de migrations forcées.


CoveringClimate4.png

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi