| Radar

Comment le Bangladesh fait face à la crise climatique

Un pêcheur, au Bangladesh | Wikimedia Commons

D’ici à 2050, le pays devrait perdre 11% de sa surface au profit de l’océan et déplacer un septième de ses 165 millions d’habitants. Mais la population s’adapte à la menace. Face aux inondations de plus en plus fréquentes, la culture de riz n’était plus possible, trop incertaine. La population s’est donc, avec beaucoup de pragmatisme, tournée vers d’autre solutions.

Les fermiers conjuguent avec succès agriculture et pisciculture; d'autres redéploient d’anciennes techniques pour faire pousser aubergines et concombres sur des lits flottants de jacinthes d’eau. Le Guardian raconte l’histoire d’Omal, capable de jongler entre la culture de la courge bouteille, des piments, des épinards indiens, de l'amarante rouge, de la courge éponge, de la courge faîtière et des tomates, qu’il cultive autour de bassins de pêche, avant de conclure: «Maintenant, je peux faire pousser des légumes tout en pêchant».

link

The Guardian

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi