| news

Ces festivals qui muent pour exister en 2020

Image prise lors de l'édition 2019 du PALP Festival en Valais. @quephotographique

Été 2020, tous les festivals sont annulés pour cause de Covid-19... Tous? Non! Des événements culturels peuplés d'irréductibles comme le PALP en Valais, le far° à Nyon ou le Belluard à Fribourg résistent encore et toujours à l'envahissant virus.

Les assouplissements annoncés le 27 mai par le Conseil Fédéral ont levé la contrainte portant sur les regroupements de plus de 5 personnes. Dès le 6 juin, 300 individus pourront se retrouver dans un même espace, non sans quelques restrictions. Une décision accueillie avec tiédeur par le monde culturel puisqu’une partie du secteur reste encore bloquée. Mais cette nouvelle jauge relance concerts et performances qui s’inscrivent à nouveau dans le calendrier.

Pourquoi on en parle. Plusieurs jours avant que l’annonce tombe, une poignée de festivals romands bravaient déjà «seuls» le fléau Covid-19 qui a terrassé l’offre culturelle. Leur dessein? Pallier au désert artistique qui a suivi la cascade d’annulations. Ces «irréductibles» ont tenu à maintenir leur présence dans l’agenda 2020. De plus petite taille que les géants comme Paléo ou le Montreux Jazz Festival qui n’avaient d’autres choix que de biffer l’année, ils ont décidé -envers et contre tout- de remodeler leur programmation, transformant de manière créative leurs plans initiaux. Alors qu’ils réfléchissaient à des formats pour «mini-public», ils peuvent dorénavant envisager une plus grande audience.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi