| | radar

Certains produits à base de plantes peuvent interférer avec les traitements anticancéreux

L'aubépine peut retarder le processus de coagulation lors de la prise d'anticancéreux. | Manfred Richter / Pixabay

Lors de la Advanced Breast Cancer Fifth International Consensus Conference, qui se déroule du 14 au 16 novembre à Lisbonne, des chercheurs et médecins ont débattu de la dangerosité possible de la phytothérapie pendant un traitement anti-cancéreux. L'ail, le gingembre et les comprimés de ginkgo, par exemple, peuvent retarder la guérison des plaies cutanées lors d’un cancer du sein.

Pourquoi on vous en parle. De nombreux produits peuvent interférer avec l'hormonothérapie ou la chimiothérapie. Ainsi, certains prolongent le processus de coagulation sanguine. Cela peut entraîner des plaies plus longues à guérir et plus cicatricielles. Il est donc important que les patients consultent leur médecin avant d'essayer des thérapies complémentaires.

link

Lire l'article en entier sur la BBC

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi