| radar

Ce marsupial meurt de trop s’accoupler, mais son vrai problème est ailleurs

Creative Commons/ Mel Williams

Après trois semaines de sexe effréné lors de la saison des amours, les mâles antechinus meurent d'hémorragies internes, épuisés et aveugles. Selon une étude publiée dans Frontiers in Physiology, ce marsupial australien fait face à un plus grave danger encore: le changement climatique.

Pourquoi on en parle. Le comportement de ces petits marsupiaux, encodés dans leur génotype, dépend en fait de la température extérieure, et peut être reproduit à l’aide d’un simple thermostat en captivité. En hiver, leur métabolisme tourne au ralentit, faute de proies abondantes à capturer. En été, en revanche, les insectes sont abondants… et l’antechnius est hyperactif. Mais les feux dramatiques en Australie ont décimé les populations d’insectes qui forment son alimentation, tandis que le réchauffement dérègle son cycle de reproduction.

link

A lire dans Wired

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi