Bienvenue dans la zone des morts debout

Virgile a quitté l’Italie post-apocalyptique avec ses parents. On retrouve Nora sur la route qui la mènera à New York dans bien longtemps. Avant ça, sous escorte militaire américaine, elle doit arriver à Naples dévastée par son volcan. Arbres carbonisés, centre de tri et cadavres par centaines…

Train Montreux-Milan, Pâques, six mois avant l’éruption

«Moi le jour où je tombe amoureuse, je ne lâche pas l’affaire, je m’accroche même si c’est difficile.» La phrase tourne dans sa tête comme une bête en cage, un reproche. Nora a 14 ans, c’est les vacances de Pâques et c’est la première fois qu’elle voyage juste avec sa mère. Montreux-Milan, petit week-end shopping, officiellement. La vérité, c’est que son père déménage de la maison et que ni sa mère ni elle n’ont envie d’assister à ça. À la gare de Montreux, Nora a acheté un Lonely Planet. Il est en anglais, ça lui fera de l’exercice. Le train penche, s’enfonce sous les montagnes – décompression dans les oreilles. Elle pense à Virgile, en rando dans le parc national des Grisons, elle se réjouit tellement d’avoir l’âge de voyager sans ses parents. Elle enfile ses écouteurs et ne lève plus les yeux, tourne les pages du Lonely Planet.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre