| Idées

Biden élu: savoir gagner est aussi important qu'accepter la défaite

Julien Pralong

Joe Biden sera, le 20 janvier prochain, le 46e président des Etats-Unis. Proclamée samedi, alors que tous les votes n’ont pas encore été dépouillés, que certains Etats vont recompter et que Donald Trump ne reconnaît toujours pas sa défaite, cette victoire fait souffler sur une partie du monde le vent de la normalité retrouvée, au sortir de quatre années démentielles. Mais sur une partie du monde seulement.

Pourquoi c’est important. Ce qu’a démontré cette élection extraordinaire, nonobstant un écart qui promet d’être, au final, assez net (quelque 4 millions de voix entre les deux candidats à l’heure où ces lignes sont écrites), est que l’irruption de Donald Trump à la Maison blanche n’était pas un accident. Et qu’il serait dangereux de continuer d’apposer à la vie politique une grille de lecture manichéenne dans laquelle le Bien le dispute au Mal.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi