Des frites deux fois par semaine pour sauver les producteurs de pommes de terre en Belgique

Des frites belges | Keystone

Le coronavirus aura-t-il la peau des producteurs de patates belges? Les négociants du royaume, selon qui un million de tonnes seraient déjà invendables, s’en inquiètent. Et invitent donc la population à manger des frites deux fois par semaine plutôt qu'une.

Pourquoi c’est important. C’est l'association professionnelle des producteurs de pommes de terre Belgapom qui a lancé cet appel à une surconsommation de frites. Une consommation qui a fortement chuté en Belgique malgré l’autorisation des baraques à frites à rester ouvertes. La fermeture des restaurants et l’annulation des festivals cet été annoncent une reprise difficile pour l’industrie de la patate. Pour se montrer solidaires, peut-être va-t-il falloir abuser de Röstis en Suisse.

link

The Telegraph