| | news

Aux Etats-Unis, un leader des machines à voter explique désormais que le papier est essentiel

Barack Obama vote, en 2012, sur une machine électronique | Pete Souza - White House Office

Après avoir longtemps plaidé pour les machines de vote 100% électroniques, le patron d’un des leaders de ce marché aux Etats-Unis a annoncé qu’il ne commercialisera plus que des appareils qui délivrent une copie papier de chaque vote (EN), explique Technology Review.

Pourquoi c’est important. Aux Etats-Unis, 560 000 machines à voter sont utilisées pour les élections. Une polémique récurrente porte sur la protection de ces systèmes contre les manipulations et le piratage. Début juin, un groupe de l’université Stanford a publié une étude (EN) qui conclut que le seul moyen de déterminer qu’une élection n’a pas été truquée est de disposer d’une trace papier de chaque vote.

Tom Burt, le PDG d’ES&S était jusqu’à présent l’un des plus virulents défenseur des machines à voter sans papier, considérant qu’elles étaient invulnérables. Mais au printemps 2018, ES&S avait dû admettre que certaines de ses machines à voter étaient équipées d’un logiciel d’administration à distance, ouvrant un canal de piratage éventuel.

ES&S avait ensuite critiqué les révélations, par des hackers éthiques, de faille de sécurité dans plusieurs machines à voter, soulignant que ces révélations pouvaient aider des pirates mal intentionnés. Cela lui avait valu une mise en garde sévère de quatre sénateurs américains (EN).

Tom Burt fait désormais amende honorable. Dans un texte publié par la revue politique Roll Call (EN), il demande aux autorités fédérales d’agir pour sécuriser les élections de 2020 «et retrouver la confiance des électeurs» :

  • D’abord contraindre les fabricants de machines à les soumettre à un programme d’évaluation robuste.

  • Ensuite, rendre obligatoire la production d’enregistrements des votes sous forme de papier, expliquant qu’il est difficile — sans ces traces écrites — de valider des résultats électoraux après un audit.

  • Enfin, normaliser les procédures d’évaluation.

link

Lire l’article de Technology Review (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi