Au troisième jour de quarantaine à Milan, deux hommes originaires du Sri Lanka profitent de leur temps libre inattendu pour faire une tour. Hossain Akter (à droite), propriétaire d’un restaurant, et Assad Howlader, propriétaire d’un magasin. Gabriele Galimberti / Riverboom
Milan aux temps du coronavirus | épisode № 03

Un masque ou le chaos

Des hommes qui se battent, des femmes qui hurlent, des chiens qui mordent... Milan est au bord de la crise de nerfs. Mais nos deux reporters, Gea, 40 ans, symptômes de grippe persistants (mais légers), température de 36,1, et Gabriele, 42 ans, pas de symptômes de grippe, température de 36,7, poursuivent leur travail. Gea raconte une scène violente qui s'est déroulée en fin d'après-midi, mardi 10 mars, à la supérette juste en bas de chez elle.

Vous avez besoin d’un masque. Il faut un masque. Un masque est nécessaire. Un masque peut vous sauver la vie.

Mais il n'y a pas de masques.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner