Volte-face en Afghanistan: les écoles secondaires à nouveau fermées aux filles

Certaines jeunes filles ont suivi pendant ces nombreux mois des cours à domicile, l'école leur étant interdite. Maxim Shipenkov /Keystone

La rentrée scolaire des filles au collège et au lycée en Afghanistan n’aura duré que quelques heures ce mercredi 23 mars. C’est ce qu’a rapporté l’AFP, repris par de nombreux médias. Le ministère de l'Education avait pourtant annoncé il y a plusieurs semaines cette réouverture fin mars. Elle devait suivre celle des garçons, qui avaient été pour leur part autorisés à reprendre les cours deux mois après la prise de la capitale Kaboul par les talibans en août dernier.

Pourquoi c’est important. La scolarisation des filles inquiète dans le pays et à l’international depuis le retour des talibans: celles qui sont âgées de 12 à 19 ans n’ont ainsi pas été en classe depuis de nombreux mois. Dans le primaire, les filles ont été autorisées à reprendre les cours il y a plusieurs mois déjà. A noter que depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les femmes ont aussi été exclues de nombreux emplois publics, contrôlées sur la façon de s'habiller et interdites de voyager seules en dehors de leur ville.

Les talibans avaient dit vouloir prendre le temps afin de s’assurer que ces filles seraient bien séparées des garçons et que les établissements fonctionneraient selon les principes islamiques.

Une équipe de l’AFP-TV qui filmait mercredi matin la rentrée dans une classe de Kaboul a vu arriver un enseignant qui a ordonné aux élèves de rentrer chez elles. Une consigne a été donnée en ce sens par le gouvernement ont confirmé les talibans, sans donner plus de détails. Les jeunes filles ont quitté la classe en larmes.

La représentante spéciale de l’ONU pour l’Afghanistan, Deborah Lyons, a qualifié d’«inquiétantes» les informations faisant état de la fermeture des écoles. «Si c’est vrai, quelle pourrait en être la raison?», s’est-elle interrogée sur twitter.

link

A lire sur France Info