Reservé aux abonnés

«Travailler m'aiderait à guérir»: des Ukrainiennes en recherche d'emploi en Suisse témoignent

Natalia Shevchenko, présentatrice à la télévision ukrainienne, aujourd'hui réfugiée en Suisse. | Natalia Shevchenko

Architecte, coach en ressources humaines et présentatrice TV, ces réfugiées ukrainiennes sont arrivées en Suisse il y a un ou plusieurs mois et sont désormais à la recherche d’un emploi. Elles expliquent comment et pourquoi à Heidi.News.

Pourquoi ce n’est pas si simple. Les réfugiés ukrainiens sont encore peu nombreux à travailler en Suisse, malgré l’octroi de nombreux permis S qui le leur permettent. En cause: le souhait de repartir au plus vite en Ukraine, mais aussi la difficulté à trouver un emploi en raison notamment de l’absence de connaissance d’une langue nationale. Et une certaine frilosité de la part des entreprises suisses à engager des profils qui ne seraient pas directement opérationnels ou risqueraient de repartir rapidement.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous