Reservé aux abonnés

Transformer des bureaux en écoles: tentant mais pas si facile

Le nouveau gymnase de Bussigny, installé dans d'anciens bureaux. | Canton de Vaud

Dans l’instruction publique genevoise et vaudoise, les années se suivent et se ressemblent. A chaque rentrée, les deux cantons à la vigoureuse progression démographique font état d’effectifs d’élèves en hausse qui mettent les bâtiments scolaires sous pression. Pour pallier le manque de place, Genève mise sur des pavillons provisoires. Dans le canton de Vaud, on voit fleurir les exemples de «recyclage» de bâtiments existants pour en faire des écoles.

Pourquoi on en parle. Cet été, Vaud a inauguré un nouveau gymnase à Bussigny, dans un ancien immeuble de bureaux. L’établissement compte 30 salles de classe, sept salles de science, six salles spéciales, un fitness et une cantine de 200 places, le tout déployé sur quatre étages. D’une capacité de 850 jeunes et 60 enseignants, il a accueilli ses premiers élèves à la rentrée.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous