| | Radar

Swiss menace de licencier son personnel non-vacciné

Image d'illustration | Keystone / Valentin Flauraud

Swiss met en garde ses collaborateurs non-vaccinés: ils risquent le licenciement. La compagnie aérienne — qui a rendu la vaccination obligatoire pour son personnel de cabine et de cockpit fin août — considère le refus du vaccin comme une violation des devoirs de l’employé, explique l’AGEFI. En conséquence, le personnel refusant la piqûre contre Covid-19 fera face à une série de mesures, dont le licenciement en dernier recours.

Pourquoi imposer le vaccin. Swiss décrit l’obligation vaccinale comme justifiée par des «raisons opérationnelles», rapporte Blick. Les réglementations mondiales permettant d’atterrir sur sol étranger exigent souvent des équipages aériens qu’ils soient vaccinés. A titre d’exemple, Hong Kong, première destination des lignes aériennes suisses, demande une preuve de vaccination des équipages des vols en provenance de Suisse.

Une obligation conforme. Aux yeux de la filiale de Lufthansa, l’obligation vaccinale se fonde sur les clauses des conventions collectives de travail (CCT) qui prévoient une telle mesure. De son côté, le syndicat des employés de cabine Kapers a déclaré à l’agence de presse économique AWP, qu’il jugeait l’obligation conforme à la CCT, bien que «drastique». Il affirme également qu’il veillera à sa juste application.

Des licenciements dans six mois. Lundi soir, un porte-parole de la compagnie aérienne a expliqué que le personnel qui nécessite plus de temps pour se décider pourra prendre une pause de six mois. Période suite à laquelle il reprendra son travail à condition d’être vacciné. Quant aux non-vaccinés, ils seront probablement licenciés dès la mi-janvier, écrit l’AGEFI. Une menace qui concerne aujourd’hui moins de la moitié du personnel.

link

A lire dans l'AGEFI

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.