| | Interview

«Parler anglais à ses enfants sans le maîtriser est peu utile»

Martin Hilpert, professeur de linguistique anglaise à l’Université de Neuchâtel. | DR

On parle de plus en plus l’anglais en Suisse. Selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique, 465’200 personnes l’utilisent comme langue principale. Ce chiffre grimpe à près de 900’000 sur le lieu de travail, soit 20,4 % des habitants du pays. Parmi ces derniers, près de la moitié se trouvent dans la tranche des 25-44 ans, période de la vie qui comprend pour beaucoup l’arrivée des enfants.

Et nombreux sont les parents qui souhaitent transmettre la langue de Shakespeare à leur progéniture, même si leur maîtrise n’est pas parfaite. De quoi susciter quelques mises en garde de la part de de Martin Hilpert, professeur de linguistique anglaise à l’Université de Neuchâtel.

Cet article est réservé aux abonnés.