| | News

Les femmes sont de plus en plus diplômées mais restent sous-employées

image d'illustration | Pixabay

Médecins, avocates, architectes, physiothérapeutes… En Suisse, les femmes sont de plus en plus qualifiées, notamment dans les professions libérales, où un diplôme universitaire est souvent requis. Mais, selon une étude de l’Union suisse des professions libérales (USPL), présentée à Berne mardi 15 novembre, le constat est là et sans équivoque: une fois sur le marché du travail, leur taux d’occupation demeure faible, et nettement moins élevé que celui des hommes.

Pourquoi on en parle. La cause: sans grande surprise, les raisons familiales sont invoquées. Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre qualifiée, et face à un souhait exprimé des femmes de plus travailler, plusieurs solutions devraient être envisagées pour améliorer cette situation paradoxale.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.