Reservé aux abonnés

Les chauffeurs Uber pourront reprendre leur activité à Genève

Cette semaine, les services d'Uber n'étaient pas disponibles à Genève. / Salvatore di Nolfi/Keystone

Les chauffeurs Uber vont reprendre du service à Genève dès ce week-end. Les négociations ces derniers jours ont été intenses, mais une semaine après l’interdiction d’exercer (le 4 juin), un accord entre la conseillère d’Etat Fabienne Fischer et la direction d’Uber a été signé ce vendredi. Il formalise l’engagement de la société à se mettre en conformité avec la loi, comme jugé par le Tribunal fédéral, précise le département de l’économie et de l’emploi (DEE) dont est chargée Fabienne Fischer. Faisant ainsi des chauffeurs des salariés et non plus des indépendants.

Pourquoi on en parle. Le bras de fer judiciaire entre le géant californien et l'Etat de Genève remontait à 2019. Le canton de Genève a eu gain de cause la semaine passée face à Uber: la société avait dans un premier temps déposé un recours contre une décision du service de la police du commerce et de lutte contre le travail au noir, qui considérait les chauffeurs Uber comme des salariés. La Cour de justice du canton de Genève avait débouté l'entreprise, qui avait ensuite porté l'affaire devant le Tribunal fédéral. Ce dernier avait tranché en faveur de l’Etat de Genève.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous