| | News

Le travail temporaire intéresse désormais les profils qualifiés

Actives dans un domaine qui souffre de pénurie, les infirmières peuvent choisir de se tourner vers des missions temporaires. /Keystone

Le secteur du travail temporaire est sous pression. Les agences de placement croulent sous les demandes de travailleurs par intérim, entre absences d’employés dûes au Covid et pénurie dans certains secteurs. Se tourner vers le temporaire s’avère donc un choix par nécessité pour de nombreuses entreprises et de nombreux travailleurs, mais ce n’est pas le cas pour tous. Angélique, 57 ans, infirmière dans le canton de Berne, fait partie de ces personnes qualifiées qui ont décidé de faire du travail temporaire un mode de vie.

C’est aux profils comme celui d’Angélique, toujours plus nombreux, que s’intéresse une étude parue en décembre, menée par l’institut gfs-zürich sur mandat de Swissstaffing, l'association des prestataires de services du personnel suisse.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!