| | News

Le bras de fer se poursuit à l'UNIGE autour de la surveillance des examens

Photo d'illustration. | Pixabay

L’Université de Genève a décidé d’élargir la vidéosurveillance des examens avec l’application Zoom à toutes ses facultés. Le logiciel décrié TestWe, quant à lui, reste utilisé à la Geneva School of Economics and Management (GSEM). Malgré des efforts pour renforcer la protection de données, les associations continuent à s’opposer catégoriquement à ce contrôle et demandent un changement des modalités d’évaluation.

Pourquoi on en parle. La GSEM avait utilisé le logiciel français TestWe lors de la session d’examens de printemps pour éviter que les étudiants trichent, soulevant des questions autour de la protection de données. Une fois installée, la plateforme permet de prendre des photos des étudiants via leur webcam afin de contrôler leur identité à partir des données biométriques et de bloquer les fonctionnalités de leur ordinateur. L’application américaine Zoom a, quant à elle, été utilisée pour réaliser des contrôles d’identité aléatoires pendant que les étudiants passaient leurs examens sur la plateforme Moodle.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.